Voltaire et l'écriture de l'histoire

BookVoltaire et l'écriture de l'histoire

Voltaire et l'écriture de l'histoire

un enjeu politique

Oxford University Studies in the Enlightenment, 2012:02

2012

February 8th, 2012

Access Token
£70.00

Details

Other Formats

Price

Description

Bien qu’il participe à une redéfinition de la pratique historiographique à l’Age classique, on s’est peu interrogé sur l’art de ‘Voltaire l’historien’, et on a souvent résumé sa conception de l’histoire et de la politique au rôle majeur joué par les ‘grands hommes’. Il s’agit ici de mettre à l’épreuve une telle conception, et de faire valoir la complexité de la lecture voltairienne de l’histoire.
M. Méricam-Bourdet découvre et examine dans les écrits historiques de Voltaire une vision réfléchie du pouvoir et des enjeux du politique, bien que l’auteur lui-même n’en ait jamais proposé de théorisation systématique: pour comprendre le déroulement historique, il faut prendre en compte l’action non seulement de quelques souverains, mais aussi celle, collective, des peuples. Tout aussi révélatrice est l’attention que porte Voltaire aux rapports de pouvoir qui infléchissent les politiques contemporaines: relations internationales et commerce se retrouvent au premier plan d’une œuvre qui envisage la politique comme un phénomène global.
En raison de ces multiples enjeux, l’œuvre historique de Voltaire est alors en prise avec une actualité politique et polémique. Par son analyse de cette tonalité spécifique, M. Méricam-Bourdet remet en question ce qu’est pour nous l’écriture de l’histoire au dix-huitième siècle.

In her efforts to reconstitute Voltaire’s political philosophy as it emerges in his historical writing, Méricam-Bourdet presents a very coherent picture that highlights at the same time the contradictions and lacunae in his analysis of the political.
- Oxford Journals

Table of Contents

Table of Contents
Section TitlePagePrice
Cover1
Half Title2
Title4
Copyright5
Table des matières6
Liste des abréviations 8
Introduction10
I. Les fondements du pouvoir: sources, formation, nature, perpétuation 18
1. La question des origines: dépasser les apories de toute genèse 20
i. Le refus des thèses chrétiennes de l’origine 21
ii. Comment se sont formées les sociétés 30
2. Acquisition et perpétuation du pouvoir: légitimer l’illégitime 42
i. L’illusion de l’existence de droits a priori43
ii. Une problématique pragmatique de la perpétuation du pouvoir 54
iii. Les processus de légitimation dans le discours historique 59
3. Les deux puissances70
i. La théocratie, mode de gouvernement abhorré?71
ii. Rome, deuxiéme réalisation historique de la théocratie? 78
iii. Entre divinité et humanité, les fondateurs de religions 87
II. Histoire des souverains, histoire des peuples, histoire de l’Etat: de la mise en ordre narrative à la thèse politique 100
4. La mise en récit d’une conviction idéologique 102
i. Mise en récit: les ‘aménagements’ narratifs 103
ii. L’efficace du grand homme: une conviction idéologique 112
5. Portrait du roi en chef de guerre: le ‘grand homme’ et la politique bien comprise122
i. La conversion du regard sur la notion de gloire124
ii. Réflexion sur la fonction royale 130
iii. Le roi en majesté: l’organisation de l’Etat en guerre 136
6. Le génie des peuples dans l’histoire 150
i. Esprit, génie, caractère et moeurs des nations 150
ii. La liberté républicaine 162
7. La définition problématique du bon pouvoir comme mise en ordre 176
i. Le principe de réduction des forces centrifuges 176
ii. Ambiguïté des moyens d’établissement de la ‘règle’ 180
iii. Quelles ‘lois’ pour le ‘bon’ gouvernement?182
III. L’histoire universelle en mouvement: mutations des modes de pouvoir et des rapports de forces196
8. La balance internationale des forces: logiques territoriales198
i. Quand le spectre de l’empire règne sur l’Europe 198
ii. L’historien face à la politique contemporaine: les rapports de pouvoir dans l’Europe moderne 204
iii. Une nouvelle forme d’expansion territoriale: la colonisation210
9. Nouvelles balances des forces: logiques maritimes et commerciales220
i. L’émergence de nouvelles formes de la puissance 220
ii. Les liens problématiques entre richesses et territoires 224
iii. Guerre et commerce, le bilan du dix-huitième siècle 231
10. Le pouvoir de l’opinion240
i. L’Essai sur les mœurs, une histoire de l’opinion 240
ii. Stratégies de l’écriture historique: la voix de l’opinion et sa manipulation 249
Conclusion266
Annexe: chronologie de l’élaboration et de la publication de l’œuvre historique 272
Bibliographie284
Index296